Un dîner à 1 million (€)

Publié le par Lova Pourrier


Les rois étaient décriés par le peuple pour leur folie des grandeurs et leurs dépenses faramineuses. Néanmoins, ils nous ont laissé un patrimoine culturel inestimable.
A en juger par le rapport de la Cour des Comptes publié ce week-end, la République n'est pas plus économe. Ce n'est rien moins que 171 millions d'euros qui ont été dépensés par la France pour sa présidence européenne au second semestre 2008. Avec un million d'euros par jour dépensés, la présidence française de l'Union européenne figure ainsi parmi les plus coûteuses de l'Histoire.
Selon le texte, les dépenses ont été nettement supérieures aux précédentes présidences françaises de l'UE, évaluées à 14 millions d'euros en 1995 et 57 millions en 2000. Le budget tricolore dépasse ceux débloqués par la plupart des voisins européens, situés en moyenne entre 70 et 80 millions d'euros.
Quid de ces coûts exorbitants ? La Cour des comptes pointe une « programmation excessivement touffue », « la multiplication et le coût parfois élevé des opérations », et  « l'utilité publique variable » de ces 489 manifestations.
« Toutes n'étaient pas indispensables », commente le sénateur centriste Jean Arthuis, président de la commission des finances du Sénat.

Frais de bouche et frais de douche

Tenu pour symbole de ces dépenses « hors normes », le sommet de l'Union pour la Méditerranée organisé en juillet 2008 au Grand Palais qui a coûté la bagatelle de 16,6 millions d'euros.


« Le Grand Palais avait été entièrement aménagé pour l’occasion, dans une certaine précipitation (…) 500 techniciens avaient été mobilisés, des jours entiers - dont 300 de nuit ».
Dans le détail, cela donne : 4.383.614 euros d'installation, nettoyage et démontage, 301.208 euros pour le podium, 136.895 euros de fond de scène, 194.977 euros de jardinières, 91.456 euros de moquette.
Et pour couronner le tout, un dîner de 43 chefs d'Etat invités pour l'occasion au Petit Palais, le 13 juillet. Coût : 1.010.256 euros. Avec près de 200 invités, cela revient à environ 5000 euros par personne. A ce prix, il serait intéressant de connaître la composition du menu.


Et comme rien n'est trop beau pour nos dirigeants, huit salons d'entretien bilatéraux (avec salle de douche attenante) ont été installés, ainsi qu'une douche high-tech pour Nicolas Sarkozy : « Luxueuse et dernier cri, elle possédait une radio, des fonctions « jets » variées (…) Elle n’aurait jamais servi. » Coût total de l'aménagement de cet espace : 245.572 d’euros.


Le gaspillage n'ayant pas de limites, les aménagements ne seront pas réutilisés : « Il faut souligner que tous les aménagements en question ont été démontés dès le lendemain du sommet et n'ont pas été repris ou réutilisés par l'administration. »
Philippe Séguin, président de la Cour des comptes, suggére à Bruxelles de mieux encadrer ces dépenses à l'avenir... Mais selon le ministre du Budget, Eric Woerth, « on n'a pas à rougir du coût de la présidence ». C'est dit !

Vous aimerez peut-être :
Menustory : un site qui répertorie les menus des réceptions officielles de Napoléon à Jacques Chirac
Un dîner presque royal
La crème Chantilly, Vatel, Fouquet et Vaux-le-Vicomte

Réagir dans le forum.

Commenter cet article