Neuilly sa mère ! (la ville dans les beaux quartiers)

Publié le par Lova Pourrier


C'est le succès inattendu de l'été. 1 million d'entrées en trois semaines, et il continue son ascension en talonnant le blockbuster "Là-haut" de Disney/Pixar. Je veux parler de "Neuilly sa mère !", la nouvelle comédie familiale made in France, réalisée par Gabriel Julien-Laferrière.
Le synopsis ? "Sami Benboudaoud, 14 ans, vit heureux avec ses potes dans sa cité de Châlon. Hélas, le destin l'arrache un jour à son paradis, et le propulse dans l'enfer de... Neuilly-sur-Seine ! 
Là, il est confié à sa tante Djamila, qu'il rencontre pour la première fois, et à son mari, Stanislas de Chazelle, héritier d'une vieille famille française extrêmement rigide sur les bonnes manières.
Dans leur hôtel particulier de Neuilly, Sami va devoir partager le quotidien de Charles, son cousin du même âge, plein de préjugés racistes et obsédé par son ambition de devenir un jour... Président de la République !
Heureusement, au très chic collège privé Saint-Exupéry où il fait une arrivée remarquée, Sami tombe sous le charme de Marie, la plus belle fille de la terre...
Pour la séduire et réussir sa nouvelle vie, il va devoir prouver à tous qu'il n'est pas une racaille de banlieue, prête à piller l'hôtel particulier, rançonner ses nouveaux copains, et brûler des voitures."
Bref, vous l'aurez compris, c'est un énième film sur les banlieues et le choc des cultures (ici bourges de Neuilly VS racaille de province).

Avant toute chose, il ne faut pas prendre ce film trop au sérieux ou au premier degré. Sinon, c'est le navet assuré. Il faut le voir plutôt comme une curiosité, un divertissement estival, en s'attendant à y voir proliférer les clichés et les caricatures. Si on admet tout cela, la séance peut se dérouler normalement.
Pour ma part, je l'ai pris comme un film pour enfants avec son lot de poncifs, son idéologie et sa morale douteuses (les HLM, c'est le paradis, les bourges sont tous des méchants et des racistes, les gens des cités des enfants de choeur ; une racaille peut sortir avec une gosse de riche, etc.). D'ailleurs, les personnages principaux sont des collégiens, ce qui renforce le côté "pour ados". D'aucuns ont même osé le comparer à un petit Nicolas, version racaille (hum, je ne sais pas si Goscinny aurait apprécié...).


Il y a de bonnes trouvailles dans ce film, comme la satire politique qui donne lieu à de savoureuses répliques : "ma chambre, tu l'aimes ou tu la quittes", "étudier plus pour réussir plus", "je suis un loser, je suis Balladur"... 
Il y a aussi des personnages attachants, comme ce Sarkozy-junior (plus drôle que le vrai), fan de jogging, qui rêve d'être président, écoute en boucle Carla Bruni et mène son élection de délégué de classe comme une véritable campagne. Pour moi, le personnage le plus intéressant du casting, brillamment interprété par un Jéremy Denisty tout en nuances (le seul qui ne soit ni gentil ni méchant). Dommage que le film n'ait pas porté sur lui.


Beaucoup de guest-stars dans le casting : on regrette toutefois la sous-exploitation du rôle de Valérie Lemercier, dont les rares apparitions sont pourtant jubilatoires. Quant à Elie Semoun en huissier véreux, il peut repasser. Michel Galabru, lui, fait une intervention sympa.

Même si je ne la partage pas, je comprends l'indignation de certains spectateurs qui crient au "racisme anti-blanc".
Il est vrai que la sociologie ici est pastichée et caricaturée : il n'y a pas grand-chose de réaliste et de crédible dans cette histoire. Je ne pense pas que les gens de Neuilly soient comme ça. C'est trop cliché pour être vrai.
Et puis, on sait que la banlieue, ce n'est pas que la racaille, les cités et les voitures brûlées... Il y a aussi des gens comme vous et moi qui y travaillent et n'embêtent personne. Inutile de verser dans un angélisme niais pour le dénoncer.
Au final, la satire politique (qui reste gentillette) est la partie la plus réussie du script, et la plus drôle. Mais il faut bien une morale dans un film pour enfants.


Les gens semblent surpris que le film fasse un carton. Pour moi, ce n'est pas étonnant puisqu'il surfe sur la vague Sarkozy, sujet racoleur s'il en est. Etrangement, alors que Neuilly en prend pour son grade, cela ne nous dégoûte pas pour autant de la ville. Qui n'aimerait pas que ses enfants soient inscrits au lycée Pasteur, pastiché dans le film ?
Une ville d'ailleurs finalement peu montrée, ce qui est regrettable. Les lieux présentés sont souvent fictifs (comme l'impasse Debussy) ou approximatifs : c'est un Neuilly symbolisé plus qu'authentique qui nous est dévoilé.

Pour information, le long-métrage ne fut pas bien accueilli par la municipalité du successeur de Sarkozy. L'unique salle de cinéma de la ville ne l'avait pas programmé lors de sa sortie nationale, le 12 août.
Mais face à son succès au box-office, elle a changé de veste et accepté de le diffuser pendant une semaine (du 26 août au 3 septembre). L'autodérision a ses limites.
Le maire de Neuilly, comprenant qu'il valait mieux faire preuve d'humour, s'est fendu de ce commentaire : "Oui, c’est un film plutôt sympathique. C’est très caricatural et les traits des personnages ont été tellement tirés à l’extrême que le film est suffisamment drôle. Mais ce n’est pas une satire. C’est une comédie souriante qui place à côté la bourgeoisie de Neuilly et les clichés des quartiers populaires. Les acteurs sont plutôt bons mais n’incarnent ni la réalité des banlieues, ni celle de Neuilly. [...] Au final, ce n’est pas un travail sociologique. C’est tout simplement un bon film de l’été."


Avant de sortir sous ce titre, "Neuilly sa mère !" s'intitulait "Les Petits Princes". Dommage, c'était bien plus joli et plus poétique (tout en nous évitant la honte de prononcer ces mots injurieux au guichet du cinéma). Mais Saint-Exupéry se serait peut-être retourné dans sa tombe...

Date de sortie : 12 Août 2009
Réalisé par Gabriel Julien-Laferrière
Avec Samy Seghir, Jérémy Denisty, Rachida Brakni...
Genre : Comédie
Durée : 1h 30 min.
Année de production : 2008
Film à partir de 10 ans
Distribué par TFM Distribution
Photos : copyright TFM Distribution

Publié dans Livres - films - etc.

Commenter cet article